Loading...

CHAPITRE III

TRIADE

« Rien ne repose ; tout remue ; tout vibre ».

TROISIÈME PRINCIPE

LE PRINCIPE DE VIBRATION

Le Troisième grand Principe Hermétique, le Principe de Vibration, implique la vérité que le mouvement se manifeste partout dans l’Univers, que rien n’est à l’état de repos, que tout remue, vibre et tourne en rond.

Le Tout, en lui-même, manifeste une vibration constante d’un degré si intense et d’un mouvement si rapide qu’il peut être pratiquement considéré comme à l’état de repos ; les professeurs l’expliquent en attirant l’attention des élèves sur le fait que même sur le plan physique, un objet qui se meut avec rapidité, une roue qui tourne par exemple, paraît être à l’état de repos.

La science enseigne que toute matière manifeste à un degré quelconque, les vibrations résultant de la température.

Toute pensée, toute émotion et tout état mental a son taux correspondant et son mode de vibration.

Grâce à un effort de volonté de l’individu ou de plusieurs individus, ces états mentaux peuvent être reproduits, de même qu’il est possible de reproduire un son musical en faisant vibrer un instrument de musique d’une certaine manière, de même qu’on peut reproduire un son musical en faisant vibrer un instrument de musique d’une certaine manière, de même qu’on peut reproduire une couleur en faisant vibrer « l’objet » de tout à l’heure.

Extrait du : KYBALION

SUR LA SYMBOLIQUE DU TROISIÈME NOMBRE

“ Au commencement était le Verbe et le Verbe était auprès de Dieu et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Tout fut par lui, et sans lui rien ne fut. Ce qui fut en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes, et la lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas saisie…”

Evangile selon Saint Jean, début du prologue

Premier nombre à posséder un début, un milieu et une fin.

Selon Phytagore, le triade symbolise l’expression divine dans l’espace et le temps.

Les qualités inhérentes au nombre trois conférent les attributions nécessaires à l’évocation de notions liées à la communication (l’émetteur, le récepteur et le message).

“Ent-deckungen uber die Théorie des Klanges” 1787 Ernst Chaldni

Son ouvrage passe pour le premier traité exhausif d’acoustique, par des figures sonores qu’il obtint en faisant vibrer une plaque recouverte de poudre fine au moyen d’un frôlement d’archer.

C’est également de telles figures sonores qui ont donné naissance aux yantras hindous “Tout ce que nous contemplons ou sentons dans l’univers, de la pensée ou de l’idée à la matière, est réductible à la concentration particulière du son.”

Ajit Mookerjee, Tantra-kunst, 1967-1968.

Extraits d’ : “Alchimie et Mystique.” Alexander Roob. P 622 et 657.

« Rien ne repose ; tout remue ; tout vibre »

Pour le musicologue Dane Rudhyar, un son porteur de sens est un ton :

C’est un ton, et non pas simplement un son, parce qu’il possède une finalité, un dessein particulier…

Le ton est un son qui apporte, ou peut apporter, à la conscience de l’auditeur une information signifiante, parce qu’il est chargé du caractère, de la nature particulière de la source sonore et qu’il la transmet, ou peut la transmettre, à la conscience.

Un ton est donc porteur de sens. Il a, par lui-même, un sens, en tant que phénomène unique dont un être vivant, doué d’un degré de conscience, peut avoir l’expérience.

Le ton définit dans le langage courant la hauteur de la voix et sa qualité en timbre et en intensité.

L’implantation et les fondations du monument débutèrent en 1440, mais ce n’est que 6 ans plus tard que la construction proprement dite débuta. La chapelle nécessita quarante années de travaux, et fut achevée en 1486, soit 6 ans après le décès de son créateur William Sinclair, qui y fut enterré. (ci-contre blason des Sinclair)

Ce lieu réunit plusieurs légendes et thèses controversées :

– Les Cubes musicaux

– La chapelle de Rosslyn et la franc-maçonnerie

– La chapelle de Rosslyn et la théorie de la découverte précolombienne de l’Amérique.

parallax layer

Gravure : Athanase Kircher

Adam parlait une langue qui lui permit de nommer les animaux par leur vrai nom, ceci impressionna la plupart des anges qui se mirent à le servir.

Ci-contre deux hommes observent un même globe doté de deux ailes pour se maintenir dans les airs comme un voile entre l’homme et la divinité.

Vous remarquerez que c’est l‘ennéade qui détient le secret de la lumière, que sa conceptualisation passe par l’observation et l’étude de la géométrie sacrée.

La colonne de l’apprenti, le caducée d’Hermès et le programme de la gravure présentée, sont trois manières de parler d’une même chose.

La cymantic ou langue des anges descend animer la langue du corps ou double hélicoïdale. (Les carrés magiques présentés sur Agnibal.com constituent une langue d’accord cymantic. Les formes de ces harmoniques de fréquences correspondent à des tranches d’hélicoïdes.)

Double hélicoïde et tranches

double helice, vesika piscisescalier à double revolution

La vitre du cadre est brisée

Un air qu’on ne peut définir

Hésite entre son et pensée

Entre avenir et souvenir

Vitam impendere amori, Guillaume Apollinaire 1880 – 1918

ARTICLE

RELIÉ

ARTICLE

MAGIE

ARTICLE

TORTUE

ARTICLE

MIROIR