Loading...

CHAPITRE III

TRIADE

« Rien ne repose ; tout remue ; tout vibre ».

TROISIÈME PRINCIPE

LE PRINCIPE DE VIBRATION

Le Troisième grand Principe Hermétique, le Principe de Vibration, implique la vérité que le mouvement se manifeste partout dans l’Univers, que rien n’est à l’état de repos, que tout remue, vibre et tourne en rond.

Le Tout, en lui-même, manifeste une vibration constante d’un degré si intense et d’un mouvement si rapide qu’il peut être pratiquement considéré comme à l’état de repos ; les professeurs l’expliquent en attirant l’attention des élèves sur le fait que même sur le plan physique, un objet qui se meut avec rapidité, une roue qui tourne par exemple, paraît être à l’état de repos.

La science enseigne que toute matière manifeste à un degré quelconque, les vibrations résultant de la température.

Toute pensée, toute émotion et tout état mental a son taux correspondant et son mode de vibration.

Grâce à un effort de volonté de l’individu ou de plusieurs individus, ces états mentaux peuvent être reproduits, de même qu’il est possible de reproduire un son musical en faisant vibrer un instrument de musique d’une certaine manière, de même qu’on peut reproduire un son musical en faisant vibrer un instrument de musique d’une certaine manière, de même qu’on peut reproduire une couleur en faisant vibrer « l’objet » de tout à l’heure.

Extrait du : KYBALION

SUR LA SYMBOLIQUE DU TROISIÈME NOMBRE

“ Au commencement était le Verbe et le Verbe était auprès de Dieu et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Tout fut par lui, et sans lui rien ne fut. Ce qui fut en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes, et la lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas saisie…”

Evangile selon Saint Jean, début du prologue

Premier nombre à posséder un début, un milieu et une fin.

Selon Phytagore, le triade symbolise l’expression divine dans l’espace et le temps.

Les qualités inhérentes au nombre trois conférent les attributions nécessaires à l’évocation de notions liées à la communication (l’émetteur, le récepteur et le message).

“Ent-deckungen uber die Théorie des Klanges” 1787 Ernst Chaldni

Son ouvrage passe pour le premier traité exhausif d’acoustique, par des figures sonores qu’il obtint en faisant vibrer une plaque recouverte de poudre fine au moyen d’un frôlement d’archer.

C’est également de telles figures sonores qui ont donné naissance aux yantras hindous “Tout ce que nous contemplons ou sentons dans l’univers, de la pensée ou de l’idée à la matière, est réductible à la concentration particulière du son.”

Ajit Mookerjee, Tantra-kunst, 1967-1968.

Extraits d’ : “Alchimie et Mystique.” Alexander Roob. P 622 et 657.