Loading...

DE LA TENSION DE LA CORDE

SUR LE SYMBOLISME DU DEUXIÈME NOMBRE

2 est le seul nombre qui donne le même résultat en s’ajoutant à lui-même, ou en se multipliant par lui même : 2 + 2 = 2 x 2 ).

Le binaire peut s’exprimer de deux façons. Soit dans sa représentation active, soit dans sa représentation passive. Décrire la dualité requiert donc la représentation d’antipodes, d’ou la comparaison suivante entre le nombre deux associé à l’idée de commencement (1) et le nombre neuf associé à celle de fin. 1. Les propriétés de l’unité associent ce nombre à l’évocation de l’insondabilité

(1 x 1 = 1 ; 1 / 1 = 1)

papesse-liber-t

C’est donc au nombre deux qu’il revient d’évoquer le commencement. Le livre de la création commence avec la deuxième lettre de l’alphabet (un B), voir l’aparté page 47 et l’extrait de texte sur l’ordre des lettres page 93 à 95.

Quelque chose ne peut-être vrai qu’en vertu de la contradiction qui l’habite.» « Le livre de Thot » A.Crowley.

«Le un représente un germe, un principe constitutionnel, mais toute manifestation lui est imposible tant qu’il est seul. C’est pour cela qu’il se décuple toujours par l’effort continu tout en restant indivisible ; il se dédouble et engendre le deux pour trouver sa complémentarité. Face à la lumière, il y a les ténèbres ; face à la naissance, il y a la mort. La loi binaire manifestée dans la création, duad chez les grecs anciens ou Dyade, est la faculté génératrice et reproductive de la virtualité de la monade (un).»

Roger Gascon «Pratique de la géomancie» De vecchi poche.