Loading...

CHAPITRE II

DYADE

2 + 2 = 2 x 2

DEUXIÈME PRINCIPE

LE PRINCIPE DE CORRESPONDANCE

Il doit bien exister des correspondances entre les lignes de faîte d’un édifice religieux le sommet d’une montagne, entre un arbre et le corps humain, entre les courbes, les rondeurs des lettres et celles de mon corps-support.

Il doit bien se décliner des correspondances entre les gammes musicales et celles des couleurs, entre les vagues et les sinusoïdes des rythmes du coeur.

L’intérêt de la coïncidence des opposés réside dans sa capacité d’articuler et d’unifier ce qui ordinairement est cloisonné.

J’ai voulu lire les contradictions comme porteuses de sens…

DE LA TENSION DE LA CORDE

papesse-liber-t

2 est le seul nombre qui donne le même résultat en s’ajoutant à lui-même, ou en se multipliant par lui même :

2 + 2 = 2 x 2

Le binaire peut s’exprimer de deux façons.

Soit dans sa représentation active, soit dans sa représentation passive.

Décrire la dualité requiert donc la représentation d’antipodes, d’ou la comparaison à suivre entre le nombre deux associé à l’idée de commencement (1) et le nombre neuf associé à celle de fin.

1. L’unité étant insondable c’est au deuxième que revient l’idée de commencement.

(1 x 1 = 1 ; 1 / 1 = 1)

multiplication division du vivant

«Le un représente un germe, un principe constitutionnel, mais toute manifestation lui est imposible tant qu’il est seul.

C’est pour cela qu’il se décuple toujours par l’effort continu tout en restant indivisible ; il se dédouble et engendre le deux pour trouver sa complémentarité.

Face à la lumière, il y a les ténèbres ; face à la naissance, il y a la mort.

La loi binaire manifestée dans la création, duad chez les grecs anciens ou Dyade, est la faculté génératrice et reproductive de la virtualité de la monade (un).»

Roger Gascon «Pratique de la géomancie» De vecchi poche.

Le livre de la création commence avec la deuxième lettre de l’alphabet (un B), voir l’extrait de texte sur l’ordre des lettres dans l’article DOUBLE AVAL.

Quelque chose ne peut-être vrai qu’en vertu de la contradiction qui l’habite.» « Le livre de Thot » A.Crowley.

DU 11 OU DU SECOND DEGRÉ

hermite-liber-t

Le vieil Hermite du tarot divinatoire et le serpent ont en commun le neuf, soit l’évocation de la mort et de la connaissance.

Dans la représentation d’un système décimal, c’est au neuvième nombre qu’il revient d’intégrer le principe de fin.

(le dixième étant la plénitude et le onzième un recommencement.)

force-liber-t

11 : remarquez la manière d’écrire les nombres et la présence du gardien de la connaissance à la onzième carte, un lion dont la bouche est maîtrisée.