Loading...

CHAPITRE IV

V E N T

« Le vent l’a porté dans son ventre… »

M. Maïer, Atalante fugitive, ep I

TÉTRAMORPHE

L’aile se porte au talon chez les mystiques tibétains comme chez notre Mercure occidental. L’oiseau est « désanimalisé » au profit de la fonction. Une fois de plus, ce n’est pas au substantif que nous renvoie le symbole, mais au verbe. L’aile est l’attribut de voler, non de l’oiseau ou l’insecte.

G. Durand

LE DIEU INVISIBLE EST TRÈS APPARENT

Discours d’Hermès à son fils Tat

Je t’adresse ce discours, ô Tat, afin que tu sois initié au nom du Dieu supérieur. Si tu le comprends, ce qui semble invisible à la plupart sera pour toi très apparent.

S’il était apparent, il ne serait pas ; toute apparence est créée, puisqu’elle a été manifestée ; mais l’invisible est toujours, sans avoir besoin de manifestation. Il est toujours et rend toutes choses visibles. Invisible, parce qu’il est éternel, il fait tout apparaître, sans se montrer.

Incréé, il manifeste toutes choses dans l’apparence ; l’apparence n’appartient qu’aux choses engendrées ; elle n’est pas autre chose que la naissance.

Celui qui seul est incréé est donc par cela même irrévélé et invisible, mais en manifestant toutes choses, Il se révèle en elles et par elles, à ceux surtout auxquels il veut se révéler.

Ainsi, ô mon fils Tat, prie d’abord le seigneur et le père, le seul, l’unique d’où est sorti l’unique, afin qu’il te soit propice et que tu puisses Le comprendre.

Il faut pour cela qu’un de ces rayons illumine ta pensée.

C’est la pensée seule qui voit l’invisible, parce qu’elle est invisible elle-même.

Si tu le peux, tu le verras par les yeux de l’intelligence, ô Tat, car le Seigneur n’est pas avare, il se révèle dans l’univers entier. Tu peux le comprendre, le voir, le saisir de tes mains et contempler l’image de Dieu.

Mais comment pourrait-il se manifester à tes yeux, si ce qui est en toi est invisible pour toi-même…